Chaire OCP d'Optimisation industrielle

 

 

OBJET

OCP SA est la plus grande entreprise marocaine et a la charge d’exploiter les réserves marocaines de phosphate (les plus importantes de la planète). L’OCP s’est engagé dans un processus d’exploitation raisonné et responsable de ces richesses. Initialement spécialisé dans l’extraction de minerais de phosphate, l’OCP a élargi ses activités vers la production de fertilisants phosphatés. L’OCP maîtrise totalement sa chaîne logistique, caractérisée par des processus de production continus (industrie de process) travaillant sur lots à transporter entre deux maillons de la chaîne, ce qui lui confère des caractéristiques des systèmes productifs discrets.

Dans ce contexte, les différents sous-systèmes de la chaîne sont découplés par de nombreux stocks de matières premières de caractéristiques et de qualités différentes. L’introduction d’un minéroduc, le « slurry pipe », change complètement la chaîne logistique en réduisant le cycle de production, en modifiant la localisation de certaines opérations et en permettant d’accentuer le couplage entre les unités productives.

Cette reconfiguration industrielle conduisant à une chaine logistique hybride doit se faire sans référentiel, en l’absence de transformations comparables connues et pose tout une série de problèmes de management industriel à considérer de manière globale et non indépendante.

C’est pourquoi l’EMINES –School of Industrial Management et l’OCP ont choisi de développer une Chaire d’Enseignement et de Recherche pour éclairer ces problématiques relatives aux chaines logistiques hybrides.

MISSION

La Chaire OCP d’Optimisation industrielle a pour mission de travailler à l’harmonisation entre le pilotage et le contrôle stratégique des chaines industrielles et logistiques hybrides.

Elle vise à constituer un pôle d’excellence interdisciplinaire, ayant vocation à apporter des contributions majeures sur les plans de la connaissance et de la pratique réelle.

THEMATIQUE

La thématique « Optimisation Industrielle » s’articule autour de trois axes de recherche spécifiques :

  1. Axe long terme : développer des modèles et des outils afin d’améliorer la compréhension des réseaux d’ajout de valeur complexes.
  2. Axe pilotage : comprendre les problèmes méthodologiques que pose le pilotage d’une chaîne logistique hybride, et, examiner la possibilité de mettre en place des architectures collaboratives de prise de décision.
  3. Axe contrôle stratégique : dépasser les limites des méthodes classiques de mesure et de valorisation des activités de transformation pour permettre des mécanismes plus efficaces de correction et de robustesse par rapport à la stratégie d’entreprise.

Ces trois axes de recherche sont supportés par deux socles de recherches transversales :

  1. Modèle quantitatif : fournir aux managers les meilleures solutions réalisables à des problèmes préalablement définis, ceci grâce à l'application de méthodes, techniques et outils scientifiques, et à l'élaboration de systèmes de résolution.
  2. Gestion industrielle : configurer, d’une part, l’espace pour structurer en permanence les réseaux, les organisations, et les flux. D’autre part, appréhender le temps en discernant les échelles pertinentes entre celles relatives à l’anticipation et l’innovation, et celles plus courtes, consacrées à la dynamique, au rythme et au mouvement.

vacation